Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Fénelon Vaujours

Mise en place de culture sur butte auto-fertile avec les BTS

Nous poursuivons avec les BTS l’aménagement de notre projet agroforestier. Cette fois ci on va faire un peu de permaculture sur notre verger avec la mise en place de rectangles de culture sur butte et en lasagne. Je pense que les maraîchers en formation bio l’année prochaine vont être contents.

Ce type de culture possède de multiples avantages qui sont d'abord liés à sa forme : 

 ⁃    le sol est très bien drainé (évite le gel de l'eau dans le sol en hiver);

 ⁃    la surface de culture est plus importante puisque la forme est arrondie;

 ⁃    différents types de climats y sont représentés car on peut exposer une face côté sud et l'autre côté nord par exemple ;

  ⁃    les associations de plantes peuvent y être plus productives puisque les cultures qui seront au sommet de la butte bénéficieront des apports des cultures « latérales »;

 ⁃    le travail est plus évident car la butte mesure en général 50 cm de hauteur, on peut même parfois travailler à genoux

 ⁃    la création d'allées permet d'y semer des engrais verts qui seront ensuite arrachés progressivement pour pailler la butte et donc économiser de l'eau. En effet, le fait de poser des herbes fraîches ou séchées au pied d'une plante permet de conserver l'humidité dans la sol grâce à sa couverture et de l'enrichir lorsque qu'il se décomposera. C'est pour cela qu'on l'appelle « auto-fertile ». Elle possède néanmoins quelques inconvénients :

  ⁃    un peu de travail au départ pour former la butte (compter 3h pour former une butte)

 ⁃    évaporation de l'eau plus importante qu'en sol plat. Plusieurs types de buttes qui existe (une infinité même). Présentons deux systèmes. Le système en lasagne et le système terre simple. Le système en lasagne est certainement le plus efficient. On superpose des couches d'apports azotés et carbonés. 

Un apport azoté est une matière organique vivante et fraîche (tonte de gazon, feuilles vertes, engrais vert...). Un apport carboné est issu d'une plante séchée et en général jaunie ou noircie par le temps (paille, bois mort, carton, …). Le mélange de l'azote et du carbone accélère le processus de décomposition des éléments introduits et produit un « compostage » qui va attirer toute la vie du sol. Ce sont les micro-organismes et les vers de terre qui travailler pour nous en compostant, labourant... Ceci est la simple reproduction à une plus petite échelle de ce qui peut se passer en sol de forêt où ces différentes couches se superposent naturellement au fil des saisons : les feuilles tombes, sèchent, se décomposent... et tout le monde sait qu'un sol de forêt est léger et meuble. Il est donc une surface de culture idéale. Il faut donc imiter le sol de forêt pour obtenir une activité biologique similaire qui permet d'avoir un sol toujours aéré et vivant.

Concrètement, nous avons superposé (de la couche la plus basse à la plus haute) : bois (carbone)qui permettra d’absorber l’eau de pluie également / compost (azote) / feuilles mortes(azote) / BRF (carbone).

La dernière couche de BRF est très importante car elle permet de conserver l'humidité du sol et donc de réduire fortement le problème d'évaporation de la butte et la propagation des herbes non désirées. Avantages : Elévation rapide de la température grâce au compostage azote/carbone. La butte sera très active l'année même où elle est réalisée et la suivante. Inconvénient principal de cette méthode : le compostage des différentes couches provoquera un affaissement puis la disparition de la butte sur une, deux ou trois années. Il faudra la refaire quand elle aura disparu. Les rectangles en lasagne n’ont pas cet inconvénient. Pour leur réalisation on a utiliser les mêmes matériaux avec en plus du carton broyé ( c’est du carbone, et cela maintien l’humidité)….

Voilà, maintenant faut attendre les plantations…..merci aux BTS 1 pour leur investissement sur ce projet.

 

Navigation